Follow by Email

Nombre total de pages vues

11 sept. 2007



Le PIC GABIET
( 2716m)


3 septembre, superbe temps, je me décide à affronter, un sommet qui vu de plusieurs sommets alentours me semblait toujours impressionnant, à cause de sa forme pyramidale et de la raideur de ses versants.



après une montée très rurale, au milieu des troupeaux espagnols qui quittent les estives de Gavarnie (anciens accords internationaux d'échange de pacage en date du 15° siècles)
Les troupeaux passent la frontière au col de la Bernatoire, contournent le lac et descendent vers Bujaruelo, il faut pour
cela la journée.



Au passage j'ai observé les vautours s'attaquant à une vache qui ne pourra pas transhumer...


















plus haut ce fut les marmottes qui se réchauffaient au soleil après une nuit très fraîche, l'herbe était par endroit blanche de gelée.



Enfin aux abords du sommet, les isards, très sauvages, car peu dérangés en ces lieux, s'ébattaient dans un cadre magnifique.


Dans la montée, au dessus de 2500 m, je trouve du génépi de bonne qualité, bien que fané.

Du sommet, la vue est trés étendue, Vignemale par le versant Sud, le cirque de Gavarnie et le secteur des Gabietous, la vallée espagnole de TORLA et d'ARA, au loin le Balaitous, face sud et j'en passe.....

Le pic de la Coume de l'ours
(2863m)


Ayant retrouvé avec plaisir des camarades de la gendarmerie d'ARGELES GAZOST
ce lundi 10 septembre, au refuge de la Glère.

Nous avons marché en groupe jusqu'au refuge PACKE
puis, j'ai décidé depuis le refuge de gravir seul ce pic
austère en cette saison (tres caillouteux et non végétalisé)
et plus de neige.


Quelques difficultés pour trouver le bon itinéraire,
malgré le guide "Olivier" en poche,
après un échec sur la crête de droite en m
ontant,
j'ai trouvé enfin quelques cairns après le passage au dessus d'un laquet à sec.

Un petit pas d'escalade permet finalement d'aborder le sommet sans trop de difficulté.

Très belle vue surtout vers le SUD et l'EST.
(Néouvielh, pic long et lac tourrat, le cirque de gavarnie dans son ensemble, le vignemale,
l'ardiden et le gabizos.
Le pic du midi bien sur au Nord.
Les nombreux lacs du secteur colore un peu cet envir
onnement très minéral.
Le saut du val d'azun

Après 11 ans passés dans le val d'azun,
dans un village où le parapente a deux écoles et
où l'on a vu descendre presque tous les jours des voiles au dessus de nos têtes,


il était presque normal de tenter la descente.

C'est ce que nous avons fait Romain et Moi,
(Benoit étant obligé de repartir vers sa nouvelle patrie,
le Canada)

grace à l'invitation de Michel, président du CERPP
(centre d'entrainement régional de parachutisme et de parapente)


Depuis AUCUN, montée en voiture jusqu'au col de couraduque, marche à pied jusqu'au décollage à l'altitude de 1400m

puis en bi place nous avons chu jusqu'à Bernadette qui nous accueillait avec Michel au ras des paquerettes.



Ce fut un vol d'émotion, car voler au dessus d'un paysage familier est agréable,
mais aussi

impressionnant....
quelques vues de notre descente et notre arrivée.